Protection du patrimoine : l'Irak réclame des frappes aériennes

le
0
Protection du patrimoine : l'Irak réclame des frappes aériennes
Protection du patrimoine : l'Irak réclame des frappes aériennes

Après avoir réduit en miette d'inestimables collections du musée de Mossoul, puis les joyaux architecturaux de Nimroud, ville phare de l'empire assyrien, Daech s'en est pris samedi à Hatra, une cité vieille de 2000 ans. Les jihadistes du groupe Etat islamique auraient détruit plusieurs statues à Khorsabad, une autre des capitales de l'empire assyrien. Face à ces destructions condamnées pour la plupart par l'ONU et la communauté internationale, le ministre irakien du Tourisme et des Antiquités a demandé «le soutien aérien» de la coalition.

«Ce que je demande à la communauté internationale et à la coalition internationale c'est de frapper le terrorisme où qu'il soit», le ministre a déclaré dimanche  Adel Fahd al-Cherchab.  Car «le ciel n'est pas contrôlé par les Irakiens.  Donc la communauté internationale doit se servir des moyens qu'elle a», a-t-il ajouté. Et d'expliquer que le site de «Hatra est  au milieu du désert où l'on peut voir (depuis les airs) n'importe quelle infiltration».

Deux pelleteuses détruites dimanche

La coalition a annoncé avoir mené douze raids en Irak entre samedi et dimanche matin, dont deux à proximité de Mossoul. Ils ont détruit, selon la coalition, une unité de l'EI ainsi que deux pelleteuses, sans qu'il ne soit précisé s'il s'agissait d'engins utilisés pour s'en prendre aux sites archéologiques.

Les destructions du patrimoine irakien ont lieu dans les zones contrôlées par l'EI dans la province de Ninive (nord), où le gouvernement irakien est incapable d'intervenir, faute de troupes suffisantes. D'autant que des dizaines de milliers d'hommes sont mobilisée autour de Tikrit, la ville d'où était originaire Saddam Hussein plus au sud, pour tenter de la reprendre aux jihadistes. Cibler les jihadistes marquerait un changement pour la coalition, qui mène jusqu'à présent des frappes visant à affaiblir les capacités militaires de l'EI en Irak et en Syrie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant