Prostitution : les députés hésitants

le
0
Si le texte pénalisant les clients devrait être adopté facilement, de nombreux parlementaires s'interrogent sur sa portée réelle.

Quelques réserves, beaucoup d'interrogations et encore de nombreuses hésitations. Après bien des débats au sein de chaque groupe, l'examen de la proposition de loi contre la prostitution, qui commence vendredi à l'Assemblée nationale, s'annonce animé. Pas de suspense toutefois: le texte devrait être adopté facilement, lors d'un vote solennel prévu le 4 décembre.

La proposition de loi, portée par les députées socialistes Maud Olivier et Catherine Coutelle, prévoit notamment de punir l'achat d'actes sexuels d'une amende de 1500 euros, doublée en cas de récidive. Elle envisage aussi des mesures d'accompagnement social et professionnel pour celles qui veulent quitter la prostitution. Pour les étrangères (près de 90 % des prostituées selon le ministère de l'Intérieur), l'accès à un titre de séjour, à un soutien financier et à un lo...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant