Prostitution : bienvenue au Nirvana

le
0
Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le Nirvana, ce "lieu incontournable des plaisirs sexuels dans la région du Grand Genève", là où les filles sont libres de se prostituer. Lieu de vie et de dérive avec ses onze chambres thématiques. "La chambre chinoise avec une ambiance ombrelles, kimonos et lampes rouges en papier crépon ; la chambre africaine avec un lit en forme de jeep et des images de la savane sur les murs ; la chambre californienne avec un pick-up et deux lits construits en armatures de camion." Voilà pour le décor. À l'intérieur gravitent des dizaines de filles "aux petits noms sucrés à deux syllabes avec une terminaison en a". Luna, Nina, Véra, Svetlana sont sous la coupe de Wanda, une tenancière à la main de fer, sans gant de velours, décrite en matrone sans pitié, sauf pour les filles qu'elle ne trouve pas jolies et qui ne peuvent pas lui faire de l'ombre. Elles sont les personnages principaux de Bordel, le récit de Sophie Bonnet. La journaliste d'investigation a passé deux séjours dans le salon érotique le plus connu de Suisse. "Mon idée n'était pas de juger ou d'expliquer ce qu'il convient de faire ou non en matière de prostitution : la légaliser, l'interdire. J'ai simplement voulu donner à voir une réalité, celle de l'intimité d'un bordel", explique-t-elle. Pour cela, elle a laissé tourner son magnétophone dans la salle principale, "le fumoir", où se retrouvent les filles lorsqu'elles ne sont pas dans les chambres. Les dialogues sont restitués...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant