Propriété en Corse : la polémique enfle

le
1
Soutenue par les nationalistes, la proposition de créer un droit spécifique pour les non-résidents est critiquée dans l'île et à Paris.

En proposant mercredi, au nom de la lutte contre la spéculation, d'encadrer les cessions de biens fonciers afin d'en restreindre l'accès aux non-résidents, Paul Giacobbi a déclenché une polémique dont l'île a le secret. Selon le président du Conseil exécutif de Corse, ces non-résidents, au premier rang desquels les «continentaux», devraient attendre un délai de cinq années de résidence avant de pouvoir lancer une procédure d'achat. La Corse appliquerait en somme, au nom du soutien très populaire aux jeunes insulaires voulant accéder à la propriété, un «droit à géométrie variable» en violation de l'égalité des Français devant la loi. Une disposition qui aurait de fortes chances d'être censurée par la Commission européenne au nom du droit à la liberté d'établissement et par le Conseil constitutionnel.

Dans l'île, la ripost...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le jeudi 8 aout 2013 à 20:25

    deja qu'on leurs verse plusieurs milliards de subventions par an , si en plus on nous déconsidère malgré ces cadeaux , en votant une loi inégalitaire , discriminante... le gouvernement qui lutte sans cesse contre toutes formes de discriminations...! Merci une fois encore l' Europe , d'empécher le gouvernement de faire des lois contre les français !