Proposition d'une présidence tournante à la tête de la FIFA

le
1
UN DIRIGEANT DE LA FIFA ÉMET L'IDÉE D'UNE PRÉSIDENCE TOURNANTE
UN DIRIGEANT DE LA FIFA ÉMET L'IDÉE D'UNE PRÉSIDENCE TOURNANTE

ZURICH (Reuters) - Alors que la FIFA a confirmé que l'élection de son prochain président aura lieu comme prévu le 26 février, un dirigeant a avancé mardi l'idée d'une présidence tournante dans le cadre d'une refonte nécessaire de la fédération internationale prise dans une série d'affaires de corruption.

Domenico Scala, président de la commission d'audit et de la conformité et président de la commission électorale, a estimé que le temps était venu de modifier les règles du fonctionnement politique de l'autorité régissant le football mondial.

"Il existe d'autres entités de gouvernance qui obéissent au principe de la rotation pour leur présidence comme par exemple l'Union européenne", a dit Domenico Scala. "Chaque confédération pourrait désigner un président sur la base d'une rotation tous les quatre ou six ans", a-t-il poursuivi, précisant que sa préférence allait à un mandat de quatre ans.

La FIFA compte six fédérations continentales et la proposition de Scala permettrait à chacune de diriger l'instance mondiale à intervalles réguliers.

"Un système de présidence tournante refléterait bien mieux la diversité du football et empêcherait qu'une personne ne devienne trop puissante", a-t-il justifié. "Cela permettrait d'avoir les vérifications et l'équilibre nécessaires pour éviter la corruption et les conflits d'intérêt du type de ceux qui ont affecté la FIFA par le passé".

La FIFA est prise dans la tourmente d'une série d'affaires de corruption depuis qu'à la demande du département de la Justice américain 14 dirigeants du football et de sociétés partenaires ont été arrêtés à Zurich en mai.

Au début du mois, le président démissionnaire Sepp Blatter et le président de l'UEFA Michel Platini, qui apparaissait comme le favori à la succession, ont été suspendus pour une période de 90 jours par le comité d'éthique dans le cadre d'une enquête sur le versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) de Blatter à Platini en 2011.

Domenico Scala a espéré que sa proposition puisse être accueillie favorablement par la commission de la réforme et par le comité exécutif de la FIFA.

"Je pense que c'est une idée intéressante pour réformer la présidence de la FIFA compte tenu de ce que nous avons eu jusqu'à présent", a-t-il plaidé. "Cela serait un système plus adulte et plus diverse".

Cette proposition vient concurrencer celle de François Carrard, président de la commission des réformes de la FIFA et ancien directeur général du Comité international olympique (CIO), qui envisageait de limiter la présidence à 12 années d'exercice et de fixer à 74 ans l'âge limite pour exercer ce mandat.

(Simon Evans, Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mercredi 21 oct 2015 à 00:35

    Une tournante, et c'est la démocratie qui est violée en réunion.