Propos de Ménard : colère des musulmans de Béziers, SOS Racisme porte plainte

le , mis à jour à 21:15
0
Propos de Ménard : colère des musulmans de Béziers, SOS Racisme porte plainte
Propos de Ménard : colère des musulmans de Béziers, SOS Racisme porte plainte

Les propos polémiques de Robert Ménard sur les musulmans «pyromanes» qui ont protégé une église de Béziers (Hérault) lors d'une messe de Noël n'ont pas tardé à faire réagir. Bernard Cazeneuve a salué cette initiative tandisu que l'association SOS Racisme a annoncé son intention de porter plainte.

Dans un communiqué publié ce samedi, le maire de Béziers - élu avec le soutien du Front national - dénonce ce qu'il considère comme des «patrouilles musulmanes». Jeudi soir, lors de la messe de minuit, un groupe composé de membres de l'association culturelle des Français musulmans de Béziers et de l'association Esprit libre et cultures solidaires s'est rendu à l'église de la Devèze puis à la cathédrale Saint-Nazaire. Une initiative qui se voulait un geste d'apaisement entre communautés après les attentats de novembre.

«Depuis quand les pyromanes protègent des incendies ?», s'interroge pourtant l'édile, coutumier des provocations.

Réagissant après les propos de Ménard, sur Twitter, le ministre de l'Intérieur a exprimé son «respect pour les musulmans qui ont protégé les églises pour Noël».

Respect pour les musulmans qui ont protégé les églises pour Noël. Concorde et fraternité dans la République.— Bernard Cazeneuve (@BCazeneuve) 26 Décembre 2015

«Par ces mots outrageants, Robert Ménard s’illustre une fois de plus dans la volonté d’attiser la haine envers les musulmans, collectivement qualifiés de pyromanes par le maire de Béziers, s'insurge de son côté SOS Racisme dans un communiqué. Pour Robert Ménard, tout geste de fraternité est une abomination car il vient affaiblir son projet foncièrement raciste. Pour Robert Ménard, toute manifestation d’une France capable de construire un espace du vivre ensemble conforme à notre tradition républicaine est à proscrire car venant affaiblir son souhait à peine camouflé d’une guerre civile entre les musulmans et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant