Propagande, réseaux sociaux, images de combats: la communication multiforme du groupe EI

le
0
Propagande, réseaux sociaux, images de combats: la communication multiforme du groupe EI
Propagande, réseaux sociaux, images de combats: la communication multiforme du groupe EI

Entre les vidéos de propagande, celles conçues pour être reprises par les médias et les images publiées sur les réseaux sociaux par ses combattants, le groupe Etat Islamique a mis en place une communication multiforme élaborée, au risque de laisser fuiter des informations stratégiques."Depuis le début, par rapport à ce qu'on pouvait voir sur la Syrie, on ressent que les jihadistes évoluent dans leur façon de communiquer. Ils s'adaptent aux besoins des médias", note Henry Bouvier, adjoint vidéo à la rédaction en chef de l'Agence France-Presse.Les zones contrôlées par le groupe Etat islamique (EI) étant inaccessibles aux journalistes, il arrive que l?AFP reprenne, après un examen approfondi, certaines images tournées et mises en ligne par l'EI et les organisations affiliées, pour les transmettre aux autres médias.A côté des vidéos de décapitation de journalistes et d'humanitaires occidentaux destinées à semer la terreur - que la plupart des médias, dont l'AFP, refusent de relayer -, l'EI diffuse en effet des images des combats à Kobané, en Syrie, répondant plus aux codes du reportage et destinées aux médias occidentaux. Ces images sont diffusées notamment sur la chaîne YouTube Aamaq News, proche de l'EI. Située à quelques kilomètres de la Turquie, Kobané, théâtre de violents combats, est devenue depuis plus d'un mois le symbole de la résistance des Kurdes syriens face à l'EI, qui cherche à élargir son emprise territoriale en Syrie et en Irak, où il a déclaré un "califat". "Ils (l'EI) ont bien conscience que pour être repris, ils doivent respecter un certain nombre de codes. De plus en plus, quand ils le peuvent, ils montrent des plaques d'immatriculation ou des lieux identifiables, comme, récemment, le centre culturel de Kobané" pour permettre aux medias d'authentifier les images, relève Henry Bouvier."Ils tournent des images en style TV, sans musique, ni effets spéciaux. Même ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant