Promulgation en Côte d'Ivoire de la nouvelle Constitution

le
0
    ABIDJAN, 8 novembre (Reuters) - Le président Alassane 
Ouattara a promulgué mardi la nouvelle Constitution de Côte 
d'Ivoire, la présentant comme une garantie de paix durable pour 
le pays. 
    Le texte avait été soumis à référendum le 30 octobre et 
approuvé par les Ivoiriens à une très large majorité de 93,42%, 
mais avec une participation au vote de 42%. 
    La nouvelle loi fondamentale instaure une IIIe République 
qui, a déclaré le président Ouattara après l'avoir promulguée, 
porte en elle "les promesses de paix, stabilité, égalité et 
modernité". 
    Avant le référendum, Alassane Ouattara avait justifié son 
initiative en expliquant que la nouvelle Constitution aiderait 
la Côte d'Ivoire à tourner la page d'une décennie de violences. 
    Pour l'opposition, qui avait appelé au boycott, cette 
consultation référendaire était un stratagème politique afin de 
permettre à la coalition soutenant le chef de l'Etat de 
renforcer sa position. 
    La nouvelle Constitution supprime notamment la clause 
d'"ivoirité", soit l'obligation faite aux candidats à la 
présidence de la République d'avoir des parents nés ivoiriens. 
    Cette clause était source de tensions en Côte d'Ivoire, pays 
à forte immigration étrangère. Elle a surtout été brandie par 
les adversaires du chef de l'Etat pour l'empêcher de se 
présenter à la présidentielle en l'an 2000. 
    Alassane Ouattara avait promis l'an dernier lors de la 
campagne en vue de sa réélection qu'il ferait abolir cette 
clause, afin de tourner la page sur une décennie de violences 
politiques qui ont tourné à la guerre civile en 2002-2003 puis 
en 2010-2011, quand le président sortant, Laurent Gbagbo, 
contestait la victoire de son rival au scrutin de novembre 2010. 
    La réforme crée en outre un Sénat et un poste de 
vice-président. Elle fixe par ailleurs de nouvelles normes pour 
une révision de la Constitution, qui n'exigerait plus un 
référendum mais un simple vote des parlementaires à la majorité 
qualifiée des deux tiers.  
 
 (Joe Bavier et Loucoumane Coulibaly; Gilles Trequesser pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant