Promotions : Carrefour et Leclerc épinglés

le
11
Cinq enseignes des deux groupes en Seine-Maritime devront verser 140.000 euros d'amendes pour avoir instauré des pratiques commerciales défavorables au consommateurs.

La facture est salée pour cinq hypermarchés Carrefour et Leclerc. Ces derniers ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Rouen à verser 140.000 euros d'amendes pour des «pratiques commerciales trompeuses».

Le tribunal pointe du doigt des opérations du type «quatre achetés, un gratuit» ou «+20% gratuits» mises en place sur certains produits. Après des contrôles, les enquêteurs de la Direction départementale de la protection de la population de Seine-Maritime se sont rendu compte que ces opérations étaient défavorables aux consommateurs. Ces derniers payaient en effet plus chers ces produits que s'ils les avaient achetés à l'unité. De même, des prix de comparaison dans le magasin étaient introuvables. Résultat: trois magasins de l'enseigne Carrefour devront payer 100.000 euros tandis que deux magasins Leclerc paieront respectivement 30.000 et 10.000 euros.

Les magasins s'en sortent mieux que ce que le substitut du procureur de la République, Maëla Guéguen, avait requis, à savoir un total de 190.000 euros d'amendes. Les avocats des distributeurs avaient réclamé la relaxe de leurs clients car, selon eux, ces opérations de promotion étaient réalisées par des fournisseurs qui décidaient de la proportion de gratuité et qui conditionnaient eux-mêmes le produit. De son côté, l'association UFC-Que choisir, qui a reçu 2000 euros de dommages et intérêts, salut un jugement qui reconnaît «la fraude et la publicité mensongère», selon son avocate Catherine Kersual.

(Avec Agences)

LIRE AUSSI:

» Carrefour: 3000 postes menacés selon les syndicats

» Les hypermarchés n'ont plus la cote

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • e.mugler le mardi 1 mai 2012 à 13:22

    oui aux class actions , 100 fois oui

  • Bose le dimanche 29 avr 2012 à 23:21

    idoine37 les amendes ne sont pas déductible du résultat fiscal. il ne réduirant pas leur impots.

  • idoine37 le dimanche 29 avr 2012 à 16:32

    parlons justement des actions collectives style USA. Personne n'a le courage d'introduire ce système en Europe, car les lobbies ont la situation bien en main. L'affaire Nutella en Europe, c'est impensable...Ne pas oublier aussi que les amendes sont déductibles des impôts donc ne coûtent que la moitié aux sanctionnés...

  • grokuik1 le dimanche 29 avr 2012 à 11:33

    la réalité et réplique est là :LIRE AUSSI: » Carrefour: 3000 postes menacés selon les syndicats » Les hypermarchés n'ont plus la cote

  • paponpon le dimanche 29 avr 2012 à 10:52

    ça ne sert à rien. Ils paient une amende qui va.. à l'etat. L'etape suivante, ils vont se rembourser de l'amende sur leurs clients.Dans ce système, c'est toujours l'etat qui gagne. A quand les actions collectives comme aux US, où l'argent va vraiment aux consommateurs lésés?

  • M3618936 le dimanche 29 avr 2012 à 09:26

    La loi est mal faite L'obligation d'avoir plusieurs codes pour le même produit rend très difficile la comparaison de pris les promotions n'en sont que plus difficiles à gerer

  • danquign le samedi 28 avr 2012 à 18:29

    et si on affichait ces jugements dans les rayons ? Un peu de scotch suffit !

  • gilmdm le samedi 28 avr 2012 à 17:41

    La mode est au maintien des prix mais avec une baisse sournoise des quantités. Le prix au kilo étant clairement affiché mais peu regardé par le consommateur, l'artifice est parfaitement légal.

  • abelia le samedi 28 avr 2012 à 17:06

    Tout à fait d'accord avec idoine37. J'ajoute qu'une fermeture temporaire, un samedi par exemple, et des amendes portées au moins au million d'euros leur donneraient plus à réfléchir même on si on restait toujours au niveau de la roupie de sansonnet....

  • kerplou le samedi 28 avr 2012 à 15:49

    Il y aurait 90% des gens qui ne coùprendrait pas le language des tribunaux.