Promesses et fantasmes du check-up génétique

le
0
Il est possible de connaître entièrement son propre génome. À ses risques et périls.

Le «check-up génétique» sera-t-il bientôt aussi banal qu'une prise de sang pour prédire les maladies? «Un gène ne code jamais un destin», a répliqué la semaine dernière le Pr Axel Kahn, membre de l'Académie des sciences, lors de l'audition publique organisée par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst). Le Pr Kahn craint que le glissement de fait vers une médecine personnalisée, fondée sur les caractéristiques biologiques individuelles des malades, ne conduise à «l'illusion complètement folle selon laquelle on pourra tout connaître à l'avenir».

Difficile pourtant de nier que certaines mutations génétiques mènent bien, quoique avec des degrés de sévérité variables, à des maladies comme la mucoviscidose, qui perturbe notamment les échanges pulmonaires, ou la maladie de Huntington marquée par une dégénérescence inéluctable du s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant