Projet MIF II : la CNCIF monte au créneau

le
0
(NEWSManagers.com) -


Stéphane Fantuz, président de la Chambre nationale des conseillers financiers (CNCIF), juge le projet de MIF II visant à supprimer les commissions sur encours comme " inacceptable en l' état" . Pour lui, cela " entraînerait la mise au chômage d' une partie des effectifs de la profession de CGP (conseillers en gestion de patrimoine) et pénaliserait l' épargnant. En outre, il conduirait à une " industrialisation" des produits financiers.

Dans un communiqué diffusé le 21 novembre, l'association qui regroupe près de 1.300 conseillers en gestion de patrimoine indique " qu'avec le projet de MIF 2, l'orientation constatée met à mal le circuit de distribution des indépendants alors que les CGP offrent une alternative d'indépendance à l'épargnant aux côtés des grands réseaux de salariés. Ils gèrent environ 8% à 10% de l' épargne des Français et collectent 2,7 milliards d' euros en moyenne par an. Ajoutons à cela que ce projet remet en cause subitement le modèle économique (répartition entre honoraires et commissions) des professionnels qui emploient près de 8.000 personnes" .

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant