Projet de mine d'uranium en Corée du sud

le
0

(Commodesk) L'entreprise australienne Stonehenge Metals envisage d'extraire de l'uranium en Corée du sud, près de Daejeon.

Une société coréenne avait déjà envisagé d'exploiter l'uranium de la région, mais n'avait pas obtenu l'accord des autorités municipales en 2009, en raison de l'opposition des producteurs de sésame et de ginseng locaux, inquiets pour l'image de leurs produits.

La découverte n'est pas neuve, puisque Korea Resources avait étudié le dossier il y a 40 ans. Les cours spot de l'uranium à l'époque (20 dollars la livre en 1972) ne permettaient pas de rentabiliser une mine, les coûts d'extraction étant du même ordre. L'AIEA prévoit que son prix revienne à 20$/kg à l'horizon 2021, un point mort d'exploitation légèrement au-dessus du prix spot moyen de la période 1982 à 2007.

L'entreprise australienne économiserait en Corée les coûts d'exploration, qui sont de 2,65 dollars la livre en moyenne en Australie.

La Corée du sud est équipée de 22 réacteurs nucléaires consommant 4.530 tonnes de yellowcake (octaoxyde de triuranium U3O8, dit U308) importé par an (5 autres réacteurs sont en projet). Séoul a demandé en février aux Etats-Unis de l'autoriser à retraiter directement ses barres de combustible irradié, ce à quoi Washington s'opposerait au nom du principe de non-prolifération. Le nucléaire fournit 35% des besoins en énergie de la Corée du sud.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant