Projet de loi de santé : Touraine relance le dossier médical personnel

le
0
Projet de loi de santé : Touraine relance le dossier médical personnel
Projet de loi de santé : Touraine relance le dossier médical personnel

Marisol Touraine va tenter de relancer le Dossier Médical Personnel dans le projet de loi de Santé présenté mercredi en conseil des ministres. Ce carnet de santé numérique coûteux connaît depuis dix ans un succès mitigé. Confié à l'origine à l'Agence des systèmes d'information partagées de santé (Asip), le DMP doit maintenant passer dans le giron de l'Assurance maladie, «mieux à même d'en assurer le déploiement», selon une récente version du projet de loi. Il est supposé «favoriser la coordination des parcours de santé», le nouveau texte «créant les conditions d'une meilleure circulation des informations entre professionnels».

L'enjeu est de taille. Mi-octobre, seuls quelque 495.000 dossiers ont été ouverts depuis 2011, moitié moins que le nombre visé par l'Asip... dès 2013. Des résultats d'autant plus critiqués que la mise en oeuvre du DMP aurait déjà coûté près d'un demi-milliard d'euros depuis 2004, selon des rapports de la Cour des Comptes et du Conseil national de la qualité et de la coordination des soins.

Un «réél besoin», mais «une erreur de conception»

Regroupant les données médicales de chaque patient (synthèse du médecin traitant, résultats d'analyses, radios, comptes rendus de soins hospitaliers) dans un dossier électronique, le DMP devait permettre d'éviter les examens redondants ou les interactions médicamenteuses, en favorisant les échanges entre professionnels. Avec à la clé, un meilleur parcours de soins pour le patient et de substantielles économies pour l'Assurance maladie. Des «milliards d'euros», prévoyait même en 2004 Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la Santé et instigateur du projet.

Dix ans plus tard, aucun médecin ne remet en question la pertinence du dispositif, correspondant «à un réel besoin», selon Luc Duquesnel, président de l'Union nationale des omnipraticiens français, branche généraliste de la Confédération des syndicats médicaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant