Projet de loi de santé : quid de la prévention par l'activité physique ?

le
1
En octobre 2012, la ministre des Sports de l'époque, Valérie Fourneyron, signait avec Marisol Touraine un plan national Sport, Santé, Bien-être destiné à faire de la pratique des activités physiques et sport
En octobre 2012, la ministre des Sports de l'époque, Valérie Fourneyron, signait avec Marisol Touraine un plan national Sport, Santé, Bien-être destiné à faire de la pratique des activités physiques et sport

Le projet de loi de santé, dont l'examen débute le 17 mars 2015 à l'Assemblée nationale, s'inscrit dans le prolongement de la Stratégie nationale de santé lancée par le gouvernement en 2013. Celle-ci s'articulait autour de trois grandes orientations : la prévention, l'organisation des soins et la démocratie sanitaire.Le premier point constitue même la priorité selon la ministre Marisol Touraine, pour qui "notre système de santé s'est essentiellement développé autour du soin alors que notre premier objectif doit être de tout faire pour éviter qu'apparaisse la maladie". Parmi les mesures évoquées dans le projet de loi de santé pour atteindre cet objectif de prévention figurent l'amélioration de l'information nutritionnelle à destination des enfants, la prévention de l'ivresse des jeunes ou encore la lutte contre le tabagisme. Des mesures indispensables, qui nécessitent une action forte de la part des pouvoirs publics.2 Européens sur 3 manquent d'activité physiquePourtant, à leur lecture, on ne peut que regretter l'absence de référence à l'activité physique, alors qu'elle constitue pourtant un outil de prévention innovant et efficace, dont les bienfaits sont aujourd'hui parfaitement connus et documentés. En témoigne le nombre d'études, de rapports, d'analyses... commandés par les pouvoirs publics ces dernières décennies, et qui garnissent souvent les étagères des ministères. Citons seulement pour exemple l'expertise collective...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 17 mar 2015 à 14:27

    Le système social à la française est mort. Il c'est créé au sien des organisme distributeurs des clans qui se gargarisent de primes, de réduction du temps de travail de congés allongés et ré-allongés,de distribution de poste; au point de faire déraper et de remettre en question la finalité du système: Le coût de fonctionnement nous amène droit dans le mur.