Projet de budget 2015 : le Sénat passé à droite relève le quotient familial

le
2
Projet de budget 2015 : le Sénat passé à droite relève le quotient familial
Projet de budget 2015 : le Sénat passé à droite relève le quotient familial

Le signal politique est explicite. A peine avait-il commencé l'examen du projet de Budget pour 2015 adopté mardi en première lecture à l'Assemblée nationale, que le Sénat, désormais contrôlé par la droite, relevait le quotient familial.

Le plafond du quotient familial, dont ne bénéficient que les ménages payant l'impôt sur le revenu, soit la moitié des foyers fiscaux, avait été abaissé de 2000 à 1500 euros par demi-part dans le PLF 2014, ce qui avait fait hurler la droite et chagriné plus d'un contribuable.

La nouvelle majorité sénatoriale n'a donc pas tardé à marquer sa différence :  contre l'avis du gouvernement, les sénateurs UMP et UDI-UC ont adopté ce vendredi un amendement relevant ce plafond de 1508 à 1750 euros par demi-part. La gauche a, elle, voté contre.

Parallèlement, l'amendement prévoit de réduire les seuils des deux nouvelles décotes d'environ 8%. Le plafond de la décote simple, applicable aux personnes seules, passerait ainsi de 1135 euros à 1045 euros, tandis que le plafond de la décote conjugale, applicable aux couples mariés ou pacsés, s'élèverait à 1720 euros au lieu de 1870 euros.

Pour le PS, «la droite instrumentalise les familles»

Cette diminution permettrait de neutraliser l'impact de la hausse du plafond du quotient familial sur le solde du budget de l'État, qui entraînerait une perte de recettes estimée à 553 millions d'euros par le rapporteur général et auteur de l'amendement Albéric de Montgolfier (UMP). Le coût de la réforme de l'impôt sur le revenu serait donc inchangé par rapport à la proposition initiale du gouvernement (soit environ 3,2 milliards d'euros). En revanche, la suppression de la tranche à 5,5 %, qui bénéficiera essentiellement aux familles percevant de faibles revenus, est confirmée par les sénateurs.

Pour le président du groupe socialiste Didier Guillaume, «la droite instrumentalise les familles contre les classes moyennes et modestes». ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8354217 le vendredi 21 nov 2014 à 22:37

    Pour le PS, «la droite instrumentalise les familles»Pour les familles, le PS hait les famillesCharognes

  • patr.fav le vendredi 21 nov 2014 à 21:06

    le sénat ne sert à rien si juste se mettre pleins les poches !!!!!