Projet allemand de renvoi en Afrique des migrants interceptés en Méditerranée

le
0
    BERLIN, 6 novembre (Reuters) - Le ministère allemand de 
l'Intérieur travaille à un projet visant à dissuader les 
migrants de franchir la Méditerranée pour atteindre les côtes 
européennes en les stoppant et en les reconduisant sur les côtes 
africaines, rapportent dimanche le journal Welt am Sonntag. 
    Interrogée par le journal, une porte-parole du ministère 
précise que le projet s'inspire du système mis en place en 
Australie, où les migrants interceptés en mer sont envoyés vers 
des camps installés dans des pays tiers le temps d'étudier leurs 
demandes d'asile - la politique migratoire australienne, qui 
s'appuie notamment sur des camps installés sur l'île de Nauru et 
en Papouasie-Nouvelle-Guinée, fait l'objet de vives critiques à 
Canberra.   
    "Eliminer la perspective d'atteindre la côte européenne 
persuaderait en premier lieu les migrants de ne pas s'embarquer 
dans des traversées potentiellement mortelles et coûteuses", 
explique cette porte-parole. 
    "L'objectif doit être d'éliminer ce qui est à la base des 
réseaux de passeurs et de sauver des migrants de cette traversée 
meurtrière", ajoute-t-elle. 
    Entre le 1er janvier et le 2 novembre, près de 160.000 
migrants ont gagné l'Italie, selon l'Organisation internationale 
pour les migrations (OIM). Plus de 2.200 migrants ont été 
secourus dans la seule journée de samedi en Méditerranée et dix 
cadavres ont été repêchés, a déclaré la garde-côte italienne.  
    Le projet du ministère allemand propose que les migrants 
interceptés en Méditerranée soient conduits vers des camps qui 
seraient installés en Tunisie, en Egypte ou dans d'autres Etats 
d'Afrique du Nord. Si leur demande d'asile était acceptée, ils 
seraient alors acheminés en toute sécurité en Europe. 
    Pour l'heure, il n'existe aucun plan concret ni discussion 
formelle au niveau européen sur le projet allemand. 
    Mais Bernd Riexinger, du parti de gauche radicale Die Linke, 
dénonce dans les colonnes de la Welt am Sonntag un "scandale 
humanitaire" et un "pas de plus sur la voie d'une destruction du 
droit d'asile". Il ajoute que le système australien est 
"absolument inacceptable". 
 
 (Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant