Progression trimestrielle du bénéfice net d'UBS

le
0
(NEWSManagers.com) - Pour le premier trimestre 2011, le bénéfice net d' UBS est ressorti à 1,8 milliard de francs suisses contre 1,7 milliard pour octobre-décembre. A titre de comparaison, le groupe helvétique escomptait il y a un an un bénéfice net de 2,5 milliards pour janvier-mars 2010...
Le groupe indique le 26 avril que ses rentrées nettes durant la période sous revue ont totalisé 22,3 milliards de francs, contre 7,1 milliards pour le trimestre précédent et que les actifs investis du groupe ont atteint fin mars les 2.198 milliards de francs, soit 2 % de plus que fin décembre. Sur ce total, 791 milliards provenaient de la division gestion de fortune, 700 milliards à la gestion de fortune Amériques et 569 milliards à Global Asset Management. Le reliquat de 138 milliards est attribuable à la banque de détail et des entreprises.
Les souscriptions nettes de la division gestion de fortune ont porté sur 11,1 milliards de francs (8,9 milliards en provenance de l'étranger et 2,2 milliards en Suisse) après des rentrées " très faibles" au quatrième trimestre 2010 tandis que le bénéfice avant impôt du secteur s'inscrivait à 645 millions de francs contre 462 millions en octobre-décembre.
Les actifs investis de la division gestion de fortune à fin mars ressortaient à 791 milliards de francs, ce qui représente une hausse de 23 milliards en un trimestre grâce aux entrées nettes, à l'appréciation de 4 % de l'euro contre franc suisse et à l'effet de marché positif.
La gestion d'actifs (global asset management) a vu son bénéfice avant impôt diminuer à 124 millions de francs contre 148 millions au quatrième trimestre 2010, en raison de la baisse du bénéfice d'exploitation à 496 millions contre 542 millions, ce qui s'explique à son tour par la baisse des commissions de gestion nettes perçues sur les investissements alternatifs et quantitatif, l'immobilier international et les services destinés aux fonds d'investissement.
Les souscriptions nettes de la gestion d'actifs ont porté sur 5,6 milliards de francs contre 1 milliard. Si l' on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les entrées nettes de fonds se sont montées à 7,2 milliards de francs contre des sorties nettes de 0,3 milliard.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant