Progrès du caoutchouc en Côte d'Ivoire

le
0

Commodesk - Si les planteurs de cacao abandonnent la fève pour se tourner vers la palme, le caoutchouc a aussi ses adeptes en Côte d'Ivoire. En témoigne la progression constante des surfaces plantées en hévéas, et la production de latex qui augmente en proportion.

D'après Apromac, l'association des professionnels de la filière, la production de caoutchouc naturel en Côte d'Ivoire a atteint 255.000 tonnes en 2012, en progression de 6% sur un an. En 2011, elle se montait à 238.000 tonnes, et 227.000 tonnes en 2010.

Il y aurait désormais 320.000 hectares d'hévéas plantés, mais 130.000 hectares seulement arrivés à maturité, donc exploitables, d'après une note de septembre 2012 du Service économique de l'Ambassade de France à Abidjan. Un hévéa met six ans avant de pouvoir être saigné.

Néanmoins, d'après le secrétaire général d'Aprocanci, l'association des producteurs, avec 90.000 planteurs d'hévéas en Côte d'Ivoire, il y a plus de demande que de plants disponibles dans les pépinières. Pour autant, d'après le Service économique, il n'y a pas de substitution du caoutchouc au cacao. L'hévéa peut simplement succéder à une plantation de cacaoyers, lorsque les terres ont été épuisées par une culture intensive.

La Côte d'Ivoire regroupe la moitié de la production africaine d'hévéas, de l'ordre de 4% du total mondial. L'Etat encourage les planteurs à renouveler leurs arbres et voudrait augmenter les surfaces de 300.000 hectares d'ici à cinq ans. En 2012, la plantation de 17.000 hectares a été subventionnée, et 20.000 hectares supplémentaires devraient suivre en 2013.

Un prélèvement de 10 FCFA par kilo de sève destiné à soutenir la recherche et le conseil agricole à la filière vient d'être adopté, le 6 février dernier. Il sera applicable aux producteurs de caoutchouc naturel (hors usines) et aux sociétés agricoles de première transformation du latex.

La Côte d'Ivoire a exporté 278.878 tonnes de caoutchouc en 2012, en hausse de 14,4% par rapport en 2011.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant