Profs absents : les parents recrutent eux-mêmes des remplaçants

le
2
Profs absents : les parents recrutent eux-mêmes des remplaçants
Profs absents : les parents recrutent eux-mêmes des remplaçants

Véronique rédige des offres d'emploi. Sybille est passée maître dans l'art du mail groupé. Stéphane tient à jour sur son ordinateur des tableaux d'absence et des prévisions d'effectifs. Aucun d'entre eux ne travaille dans les ressources humaines, mais c'est tout comme : ils sont parents d'élèves délégués. Confrontés au problème récurrent du non-remplacement des professeurs absents, ils s'improvisent chercheurs de solutions pour l'Education nationale... voire chasseurs de têtes ! Le travail ne manque pas. Malgré les créations de postes annoncées dans l'Education nationale (lire l'encadré), la FCPE recensait, au 7 avril, 20 000 journées de classe non assurées depuis septembre, tous niveaux confondus.

Ils déposent des annonces à la boulangerie

A Asnières (Hauts-de-Seine), il manquait quinze instituteurs la semaine dernière. Alors, la présidente locale de la fédération PEEP, Véronique Gamon-Nicholson, a diffusé avec l'aide des autres parents une centaine de petites annonces, placardées à la boulangerie, à la pharmacie, chez le boucher... « Cela a permis à l'inspection de recevoir plus de candidatures », assure Véronique, qui recense encore deux postes à pourvoir.

Les parents ont également traqué dans la rue, dans les jardins publics, d'anciens enseignants. Ainsi, Patrick Fortunat, jeune retraité de 60 ans, s'est fait recruter pendant qu'il baladait son chien, jeudi. « Je ne reprendrais pas à temps complet, mais, de temps en temps, je veux bien ! » confie cet ancien directeur. Sa candidature n'a pas encore été prise en compte par l'administration.

C'est une amie d'amis qui remplace le prof d'anglais

Au Vigan (Gard), Robert Latapy, jardinier et président de la FCPE de la cité scolaire André-Chamson, a activé ses réseaux avec d'autres familles, en janvier, pour dénicher ce prof d'anglais qui manquait aux collégiens de 4e depuis novembre. Une amie d'amie, australienne d'origine, a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 8 mois

    95000 enseignants payés par l'éducation nationale ne sont jamais devant des élèves :OU SONT-ILS ? QUE FONT ILS ? POUR QUI "TRAVAILLENT"-ILS ? et 3500 remplaçants ne remplacent jamais QUELLE GESTION LE MAMMOUTH pas encore dégraissé .

  • M2141043 il y a 8 mois

    en clair: les profs sont absents, less rh sont absents, mais les salaires sont présents...logique non?