Profession magnétiseur

le
0
Profession magnétiseur
Profession magnétiseur

Ils sont sur le bord du terrain. Ils soignent les petits bobos. Les gros aussi. Personne ne veut vraiment en parler officiellement. Mais à ce que les joueurs en disent officieusement, ils font des miracles. Dans le foot amateur, en Coupe de France, mais pas que.

C'est une légende. Comme il en existe des centaines. Début avril 2014, Chelsea s'apprête à accueillir Paris pour un quart de finale retour de Ligue des champions. Deux problèmes se posent à Mourinho. Le premier : il a perdu 3-1 à l'aller. Le second : ses attaquants sont en petite forme. Eto'o est sur un fil, Fernando Torres en manque de rythme et concernant Demba Ba, les médecins sont formels : il ne jouera pas. Il peut à peine marcher. Mais impossible n'est pas franco-sénégalais, Demba Ba a peut-être une solution sous le coude.

Il connaît un "kiné". Le genre de mec que la science n'arrive pas encore à comprendre. Encore moins à expliquer. Un faiseur de miracles. L'homme en question habite et exerce à Lille. Il monte spécialement à Londres une semaine avant le match. Pendant deux jours, les deux hommes travaillent ensemble et la suite, vous la connaissez. Au soir du 8 avril 2014, Demba Ba entre à la place de Lampard à vingt minutes du coup de sifflet final et vient tacler cette vieille frappe d'Azpilicueta qui envoie directement Chelsea en demi-finale de C1.

Bénévolat, imposition et momification


Les magnétiseurs, ou "kinés" pour la couverture civile, sont des hommes de l'ombre. Rares sont ceux à apparaître officiellement dans l'organigramme du club. On parle généralement de partenariat. Voire de bénévolat. C'est le cas d'Alan Robert qui exerce à Servas, petite commune d'Auvergne, et qui file des coups de mains "par passion" au club du coin, le FC Veyle Vieux Jonc. Alan est né dans une famille où "l'énergie" se transmet de génération en génération. C'est dans ce cocon familial qu'il apprend la théorie : c'est-à-dire l'ouverture d'esprit, l'écoute et la pratique du magnétisme.

C'est aussi en famille qu'Alan découvre qu'il a de l'énergie en lui. Pour cela, un test a suffi : "Tu prends un fruit dans tes mains et tu vois en combien de temps, tu le momifies. C'est un test qu'on fait souvent chez moi. En trois jours, à raison de dix minutes par soir, j'ai réussi à momifier le fruit. Au début pour moi c'était plutôt en une semaine, une semaine et demie. Et bah maintenant, en trois jours, facile." Reste maintenant à appliquer cette technique d'imposition, soit approcher les mains du corps de l'autre, sans le toucher, pour, par exemple,…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant