Professeurs : un surcoût de 1,7 à 1,9 milliard d'euros en 2017

le
5
Les recrutements de professeurs vont se poursuivre année après année pendant tout le quinquennat.

L'ouverture de 43.000 places aux concours aboutira, en 2013, à la création d'à peine 8281 postes équivalent temps plein. En effet, une grande partie des recrutés remplaceront des professeurs partant à la retraite: le solde des postes sera nul pour l'Éducation nationale. Et les autres recrues ne seront pas toutes présentes à temps plein, puisqu'elles seront encore en formation.

Or c'est bien les créations de postes à équivalent temps plein qui ont un impact sur les finances du ministère. Un ministère qui, dans la présentation de son budget 2013, n'a pas détaillé le surcoût lié à ces nouveaux postes. Les chiffrages les plus précis ont été réalisés par deux think-tanks, l'Institut de l'entreprise et l'Institut Montaigne, lors de la campagne électorale. L'Institut de l'entreprise a évalué à 30.000 euros par an le coût d'un jeune enseignant, et donc à 360 million...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2801849 le lundi 10 déc 2012 à 11:11

    Sans compter l'absentéisme et les stages pendant le peu d'heure des profs....

  • M2801849 le lundi 10 déc 2012 à 09:35

    C'est sur qu'avec des profs qui bossent 18 heures par semaines et qui ont 4 mois de vacances, faut embaucher un max....pour voir le résulat lamentable...

  • csanta le lundi 10 déc 2012 à 08:36

    cafcrem, vous avez des comptes à regler avec l'education nationale? vous dites n'importe quoi, les classes sont toutes à 30..... peut etre vivez vous dans un bled de 500 habitants? alors au lieu de l^cher de telles inepties, faites le tour des écoles et collèges et vous parlerez ensuite.

  • dgui2 le dimanche 9 déc 2012 à 21:30

    Et quelles économies budgétaires sont prévues en contrepartie, si on peut se permettre de s'enquérir (poliment) ?

  • fbordach le dimanche 9 déc 2012 à 21:27

    Bienvenue au Kolkhose! Super, vu ce que l'on apprend désormais à l'école, surtout avec la politique du nivellement par le bas, cette réforme, bien dogmatique, va d'une part nous couter très cher et d'autre part ne contribuera pas à remonter le niveau de plus en plus préoccupant de notre enseignement.