«Professeur, un métier sans évolution»

le
0
INTERVIEW - Pour Antoine Compagnon, professeur de littérature française au Col­lège de France, le déclassement social des enseignants est lié à la massification de l'enseignement.

LE FIGARO. - Pourquoi le métier d'enseignant est-il déconsidéré en France, comme dans la plupart des pays européens?

Antoine COMPAGNON. - Cette déconsidération est liée au déclassement social des professeurs, lui-même lié à la massification de l'enseignement. Environ 20% d'une génération d'élèves obtenaient le bac en 1970, contre 76% en 2012! Jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, un professeur était un ­notable dans sa préfecture, l'instituteur était un notable au même titre que le maire ou le médecin du village. Les métiers de l'enseignement étaient des métiers de promotion sociale. Ils ont cessé de jouer ce rôle. La féminisation massive de ce métier a achevé de le déclasser, c'est d'ailleurs ce qui est en ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant