Produits chimiques : pourquoi l'ONU veut prendre des mesures d'urgence

le
0
Produits chimiques : pourquoi l'ONU veut prendre des mesures d'urgence
Produits chimiques : pourquoi l'ONU veut prendre des mesures d'urgence

Ces risques sont aggravés par des modifications constantes dans les modes de production, d'utilisation et d'élimination des produits chimiques. Le problème concerne aussi bien les pays développés que les pays émergents et les économies en développement, où les garanties et les règlements sont souvent plus faibles, affirme le rapport.

Ce nouveau rapport intitulé "Global Chemicals Outlook" (en français "Perspectives mondiales en matière de produits chimiques"), publié début septembre, met en évidence le lourd fardeau économique que représente ces substances chimiques, en particulier pour les pays en développement.

En Afrique sub-saharienne, on estime que les coûts résultant des intoxications aux pesticides dépassent maintenant le somme totale annuelle de l'aide publique au développement accordée à la région en matière de soin de santé de base, à l'exclusion de l'aide publique pour le VIH/SIDA.

Dans la même région, on estime que le coût total des maladies et des blessures liées aux pesticides pourrait atteindre 90 milliards de dollars (USD) d'ici 2020.

Selon le PNUE, une gestion saine des produits chimiques peut aider à réduire les charges financières, les problèmes de santé et les niveaux de pollution. Cela aurait aussi un impact positif sur les moyens de subsistance, la préservation des écosystèmes, et le développement des technologies vertes, indique l'étude.

La publication du rapport découle des engagements qui ont été

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant