Produits agricoles : comment contourner l'embargo russe ?

le
6
Une supérette vendant des fruits et légumes à Paris, le 13 juin 2014.
Une supérette vendant des fruits et légumes à Paris, le 13 juin 2014.

Contourner l'embargo russe sur les produits agroalimentaires de l'UE ? Le nouveau sport du Vieux Continent. Alors que certains, comme la Pologne, poussent leurs citoyens à consommer des pommes pour réduire l'impact de l'embargo, d'autres ont opté pour des méthodes plus sibyllines.

Alors que le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll recevait ce mercredi trente représentants des filières françaises concernées, certains semblent ne pas avoir attendu que les autorités se mobilisent. Comme le rapporte Le Huffington Post, relayant une information de France Info, certains producteurs français utilisent un cheval de Troie - autrement dit font transiter leurs fruits et légumes par un autre pays - pour exporter malgré tout vers la Russie. Le 6 août, Vladimir Poutine a en effet ordonné l'interdiction pendant un an des importations de produits agroalimentaires en provenance de pays ayant adopté des sanctions économiques contre la Russie. La France est donc concernée.

Maroc, Biélorussie et Kazakhstan sollicités

Pour obtenir son visa russe, rien de plus simple, il suffit de faire réétiqueter sa marchandise, et en changer ainsi l'origine, dans un pays non soumis à l'embargo. C'est notamment le cas du Maroc, particulièrement sollicité par certains producteurs français. La Biélorussie et le Kazakhstan, qui ne sont pas soumis à des contrôles douaniers avec la Russie, sont aussi partie prenante de ce circuit parallèle.

Finalement,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M210608 le dimanche 7 sept 2014 à 01:21

    Bien vue aminet,Une fois de plus c'est tjrs les mm qui payent.Et en suite l'Europe va nous demander de rembourser les aides parce que nos voleurs d'agriculteur auront fraudé...

  • jf2007 le samedi 6 sept 2014 à 06:37

    il faut faire la gréve des produits transformés

  • jf2007 le samedi 6 sept 2014 à 06:36

    cela signifie que toute la traçabilité que l'on nous vante, ne serait qu'un leur. Dans nos assiettes OGM, alors que l'étiquette précise bien que non!

  • Samisam6 le vendredi 5 sept 2014 à 21:43

    En trouvant du boulot aux nouveaux chômeurs subissant les décisions des autres

  • dupon666 le vendredi 5 sept 2014 à 20:46

    quand on passaea à l"embargo sur les auromobile ,il suffira de remplacer le logo renault par un toyota

  • aminet le vendredi 5 sept 2014 à 20:27

    Donc pour certains : le beurre (le produit de la vente des produits en contournant l'embargo) et l'argent du beurre (nos sous de contribuables européens). Et les produits ne vont pas baisser dans les étals. Qui c'est les cocus ?