Production : TF1 entre en guerre contre France Télévisions et Canal+

le
0
Vue prise le 9 mars 2008 à Boulogne-Billancourt de l'immeuble qui abrite le siège de la chaîne française de télévision privée TF1. 
Vue prise le 9 mars 2008 à Boulogne-Billancourt de l'immeuble qui abrite le siège de la chaîne française de télévision privée TF1. 

En annonçant des négociations exclusives pour former une alliance avec Newen, le producteur de Plus belle la vie et de Versailles, TF1 a ravivé les hostilités dans un secteur déjà très concurrentiel. France Télévisions a dégainé le premier. Le groupe public a suspendu tous ses projets avec Newen. Pas seulement les développements de Plus belle la vie, qui dopent les audiences de France 3 depuis des années. Ceux, aussi, de jeux télévisés comme Le Magazine de la santé ou Les Maternelles. "Nous contestons que les investissements de France Télévisions, principalement financés par la contribution des citoyens par la redevance, puissent aujourd'hui faire l'objet d'une telle tractation commerciale", s'agace le groupe présidé par Delphine Ernotte dans un communiqué.

La riposte de France Télévisions est un message à son ministère de tutelle, la Culture. Au moment où Delphine Ernotte promet un "déficit zéro" pour 2016 et veut accélérer avec un "Google de la création", le groupe audiovisuel public s'inquiète des moyens dont il disposera à l'avenir dans la guerre de la production de contenus exclusifs susceptibles de séduire ? retenir ! ? les téléspectateurs. Sa présidente connaît déjà le terrain : elle a dirigé l'opérateur Orange France, qui a commencé tôt sur le front.

TF1 joue l'audace

Le ministère de la Culture dirigé par Fleur Pellerin n'a pas l'air d'avoir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant