Production de moteurs essence accrue pour PSA

le
0
PSA AUGMENTE SA PRODUCTION DE VÉHICULES À ESSENCE
PSA AUGMENTE SA PRODUCTION DE VÉHICULES À ESSENCE

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA a annoncé mardi une augmentation de ses capacités de production de moteurs à essence, en France mais aussi avec pour la première fois le renfort du site slovaque du groupe, afin de s'adapter au développement de cette motorisation aux dépens du diesel.

Le constructeur automobile compte doubler d'ici 2019 la production de son moteur trois cylindres turbo essence en France, avec la production de 350.000 moteurs supplémentaires en 2018 sur les sites de Douvrin (Nord) et Trémery (Moselle), atteignant une capacité de production totale de 670.000 unités.

"Par ailleurs, pour accroître sa capacité de production en moteurs 3 cylindres essence et produire ces moteurs au plus près des points de consommation, le groupe PSA installera un module EB sur le site de Trnava en 2019 et répondra ainsi aux besoins croissants de moteurs essence pour ses véhicules d'entrée de gamme", ajoute PSA dans un communiqué.

C'est la première fois que PSA va produire hors de France le moteur d'un de ses véhicules commercialisés en Europe. Le site slovaque assemble actuellement la Peugeot 208 et la Citroën C3 Picasso, et bientôt la nouvelle C3 actuellement fabriquée à Poissy (Yvelines).

"La CFDT se réjouit d'un investissement d'avenir dans l'électrique en interne mais est inquiète de la délocalisation glissante des moteurs essence vers l'Est", déclare Xavier Lelasseux, représentant du syndicat chez PSA. Selon lui, la capacité initiale à Trnava sera de 200.000 moteurs par an.

Le renforcement des approvisionnements de PSA dans des pays à plus bas coûts est au coeur du plan de redressement du groupe sochalien. Celui-ci produit aujourd'hui encore l'intégralité de ses moteurs européens en France, alors que Renault par exemple fabrique déjà une partie de ses blocs en Espagne ou en Roumanie.

PSA a également annoncé que le pôle de Trémery-Metz produirait la chaîne de traction électrique - notamment le moteur - des futurs véhicules non thermiques du groupe et l'usine de Valenciennes (Nord) les réducteurs, équivalent d'une boîte de vitesse pour ce type de véhicule.

Jusqu'ici associé à Mitsubishi pour ses voitures électriques, PSA s'est tourné vers son partenaire Dongfeng Motor pour développer la future génération de ces véhicules.

Les moteurs à essence ramenés à trois cylindres permettent, à puissance égale, de réduire la consommation et de rapprocher celle-ci du niveau des moteurs diesel, technologie aujourd'hui dans le collimateur des autorités.

Les moteurs à essence fabriqués à Douvrin équiperont aussi les futurs véhicules hybrides rechargeables du groupe, a précisé PSA.

Le groupe prévoit de lancer sept hybrides rechargeables et quatre nouveaux véhicules électriques d'ici 2021.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant