Procter & Gamble s'intéresse à Nivea 

le
0
Les rumeurs sont de retour. Nivea est «une marque fantastique», selon le patron du géant américain Procter & Gamble, Robert McDonald.

Les rumeurs sont reparties sur une possible convoitise du géant américain Procter & Gamble pour le groupe allemand Beiersdorf, qui possède Eucerin, Labello, Hansaplast, La Prairie et surtout Nivea. «C'est une marque mondiale fantastique», a dit Robert McDonald, patron de Procter & Gamble, mettant le feu aux poudres lors d'une interview à l'agence Bloomberg, ce mercredi, en Roumanie. L'action Beiersdorf s'est aussitôt envolée de 10% dans la journée, avant de clôturer en hausse de 4%, valorisant le groupe à près de 11 milliards d'euros.

«C'est une déclaration de guerre !», s'emballait un trader à Francfort. Pour un courtier, à l'inverse, la rumeur «a circulé une bonne centaine de fois», même s'il est rarissime que l'américain s'exprime sur le sujet. Son approche reste on ne peut plus prudente : l'allemand «devrait faire le premier pas», a précisé McDonald, et «il faudrait trouver un juste prix». Cela fait beaucoup de conditions. Surtout quand on sait que la famille Herz, qui contrôle 50,5 % du capital du groupe de Hambourg, «n'est pas disposée à vendre sa participation», selon une source proche citée par Reuters.

L'excitation des marchés est stimulée par la reprise des fusions et acquisitions. Unilever a annoncé, lundi, l'acquisition de l'américain Alberto-Culver pour 3,7 milliards de dollars. L'action Burberry a également flambé, vendredi, sur des rumeurs d'OPA. Dans le passé, L'Oréal avait, lui aussi, été cité comme un prédateur possible de Nivea.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant