Proclamation de l'indépendance de la Catalogne sous peu-Puigdemont

le
0
 (Actualisé avec déclarations de Puigdemont) 
    MADRID, 4 octobre (Reuters) - La proclamation de 
l'indépendance de la Catalogne n'est "qu'une question de jours", 
a déclaré mardi soir le chef de l'exécutif catalan, Carles 
Puigdemont, à la BBC. 
    Le gouvernement catalan "va agir à la fin de cette semaine 
ou au début de la semaine prochaine", a précisé le président de 
la Généralité de Catalogne. 
    Interrogé sur l'éventualité d'une intervention de Madrid en 
vue de prendre le contrôle de la Catalogne, Carles Puigdemont a 
estimé qu'il s'agirait "d'une erreur" susceptible de "tout 
changer". 
    Dimanche, à l'issue du référendum d'autodétermination 
déclaré illégal par Madrid, il avait ouvert la voie à une 
proclamation d'indépendance, estimant que "les citoyens catalans 
(avaient) gagné le droit d'avoir un Etat indépendant sous la 
forme d'une république". 
    Des dizaines de milliers de personnes ont défilé mardi dans 
les rues des villes de Catalogne, où une grève générale avait 
été décrétée par les indépendantistes pour dénoncer les 
violences policières lors du scrutin.   
    "Nous proclamerons l'indépendance 48 heures après le 
décompte de tous les résultats officiels", précise Puigdemont 
dans l'interview accordée à la BBC. 
    "Cela finira probablement une fois que nous aurons tous les 
votes de l'étranger à la fin de la semaine, et par conséquent 
nous allons probablement agir durant le week-end ou en début de 
semaine prochaine", ajoute-t-il.  
    Les propos du chef de l'exécutif autonome de Catalogne ont 
été diffusés après l'allocution du roi d'Espagne, Felipe, qui a 
déploré mardi soir l'attitude "irresponsable" des dirigeants 
sécessionnistes catalans, qu'il accuse d'avoir fractionné la 
société catalane.  
    "Aujourd'hui, la société catalane est fracturée et traversée 
par un conflit", a regretté le souverain. 
    Les dirigeants catalans, a poursuivi Felipe VI "ont bafoué 
par leurs décisions le système de règles approuvées par la loi, 
démontrant une inacceptable déloyauté à l'égard des pouvoirs de 
l'Etat". 
    La couronne reste fermement attachée à la constitution 
espagnole et à la démocratie, a encore dit Felipe VI, rappelant 
que son rôle consiste à préserver "l'unité et la pérennité de 
l'Espagne." 
 
 (Sonya Dowsett et Adrian Croft; Nicolas Delame, Julie Carriat 
et Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux