Proche-Orient : Clinton juge le plan Juppé prématuré 

le
0
La chef de la diplomatie américaine a pris ses distances avec le projet français d'une conférence de paix.

«Une chance sur dix d'aboutir.» C'est en ces termes que le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a évalué lundi les chances de succès de la conférence que la France souhaiterait convoquer en juillet sous ses auspices, pour relancer la paix entre Israéliens et Palestiniens. «Certains jours, je penche plutôt pour une chance sur cent», a-t-il même reconnu lors d'un point de presse à l'ambassade de France, alors qu'il sortait de ses entretiens avec la secrétaire d'État Hillary Clinton, dans la foulée des rencontres qu'il a eues ces jours-ci avec le Palestinien Mahmoud Abbas et l'Israélien Benyamin Nétanyahou. Il est vrai que Hillary Clinton a fait plus que doucher l'enthousiasme français, jugeant prématurée «l'initiative» de Paris.

Pour la secrétaire d'État, il faut d'abord «un retour aux négociations, qui demandera beaucoup de persuasion et de travail préparatoire ». Nous allons «attendre et voir » a-t-elle conclu, sans s'engager. À

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant