Proche-Orient : accord sur la livraison d'armes françaises au Liban

le
1
Proche-Orient : accord sur la livraison d'armes françaises au Liban
Proche-Orient : accord sur la livraison d'armes françaises au Liban

Le Premier ministre du Liban, Tammam Salam, en visite officielle en France, a annoncé vendredi la conclusion d'un accord "technique" sur la livraison d'armes françaises à l'armée libanaise. «Hier (jeudi), les deux ministres de la Défense libanais et français se sont mis d'accord sur l'ensemble des (mesures) techniques», a déclaré le chef du gouvernement libanais, à l'issue d'un entretien avec le président François Hollande, à l'Elysée. «Et bientôt la France va commencer la préparation des livraisons (...) à destination de l'armée libanaise pour qu'elle puisse continuer à jouer son rôle», a-t-il enchaîné.

Tammam Salam a salué «la générosité absolument exceptionnelle de l'Arabie Saoudite» qui a financé des livraisons d'armes à son pays «pour un total de quatre milliards de dollars dont trois milliards dans le cadre d'un accord direct avec la France». «Des confrontations se poursuivent et nous avons besoin de soutien pour nos forces armées, en matériel et en équipement", la France s'étant "engagée à nous soutenir», s'est-il encore félicité.

Paris (8ème), vendredi. François Hollande a reçu le Premier ministre libanais pour un entretien à l'Elysée. 

Le Premier ministre libanais a lancé par ailleurs un nouvel appel à «un soutien international» pour permettre à son pays de «faire face au flux de (1,5 million de) réfugiés et de déplacés syriens». «Nous avons pris soin de nos frères syriens mais nous avons besoin de soutien pour continuer à le faire», a-t-il souligné.

Tammam Salam a pris en mars la tête du gouvernement libanais. Il exerce depuis mai toutes les fonctions exécutives, en l'absence d'un président de la République. Evoquant la vacance du pouvoir depuis la fin du mandat du président Michel Sleimane, le 25 mai, il a noté que si la «présidence de la République (libanaise) est avant tout une affaire libanaise, (...) les Libanais ont toujours eu recours à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8412500 le vendredi 12 déc 2014 à 14:49

    des armes toujours des armes pour tuer il est préférable de trouver une solution pour que les gens puissent vivres correctement tous ensemble