Procès Skrecek : l'avocat général requiert 15 ans de réclusion

le
0

Malgré l'absence de cadavre, de témoin et de preuve scientifique, l'avocat général est convaincu que Denis Respaut n'était pas suicidaire, et que l'ex-légionnaire tchèque lui a brisé la nuque .

Envoyé spécial à Montpellier

L'avocat général Manon Brignol a requis, mercredi en fin de matinée, quinze ans de réclusion criminelle à l'encontre de Frantisek Skrecek, qui répond devant les assises de l'Hérault du meurtre de Denis Respaut, le 18 mai 2010.

Crime sans cadavre, sans témoin, sans preuve irréfragable... le dossier repose en grande partie sur les aveux éphémères de l'accusé. En mars 2011, détenu pour autre cause, l'ancien légionnaire avait déclaré être l'auteur du crime, mais à la demande de la victime, alcoolique, physiquement diminué. Le colosse tchèque, qui fournit aux gendarmes un luxe de détails, lui aurait brisé la nuque sur une plage de Carnon, avant de confier son corps à la mer. Mais, en octobre 2012, M. Skrecek s'était rétracté...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant