Procès Silk Road: les autorités se trompent de personne, clame l'accusé

le
0
Procès Silk Road: les autorités se trompent de personne, clame l'accusé
Procès Silk Road: les autorités se trompent de personne, clame l'accusé

Les avocats de Ross Ulbricht, cerveau présumé du site internet Silk Road, considéré comme "l'eBay de la drogue", ont tenté jeudi de convaincre les jurés new-yorkais que leur client n'était pas la personne recherchée.Interpellé en octobre 2013 à San Francisco et placé ensuite en détention provisoire à New York, Ross Ulbricht, 30 ans, est soupçonné d'avoir dirigé le "plus grand et le plus sophistiqué marché noir de la criminalité sur internet", affirme l'accusation.Mais deux jours après l'ouverture de son procès, ses avocats ont tenté jeudi de convaincre les jurés que Ross Ulbricht n'était pas le créateur de Silk Road, à l'occasion de l'interrogatoire du premier témoin.Selon les avocats de M. Ulbricht, le véritable fondateur de Silk Road s'appelle Mark Karpeles, qui était à la tête de la plate-forme d'échange de bitcoins MtGox et que les autorités ont un temps suspecté d'être le cerveau de "l'eBay de la drogue".Un agent du département de la Sécurité intérieure, Jared Der-Yeghiayan, a ainsi admis devant la cour avoir dans un premier temps soupçonné Mark Karpeles. Il avait ainsi demandé en août 2013 un mandat pour pouvoir accéder aux comptes emails de M. Karpeles.Dans sa demande il indiquait penser que Mark Karpeles avait fondé et dirigeait Silk Road, précisant que ses expériences précédentes de programmeur informatique en faisaient un suspect tout désigné.Mark Karpeles, né en France et qui demeure au Japon, a apparemment refusé de se rendre aux Etats-Unis en 2014 pour répondre à des questions sur l'effondrement de la plate-forme MtGox qu'il avait créée.Ross Ulbricht est apparu détendu durant les débats jeudi et a pu discuter avec ses proches durant une interruption. Il a plaidé non-coupable des sept chefs d'inculpation qui pèsent contre lui, parmi lesquels blanchiment d'argent et trafic de stupéfiants. Il risque la réclusion à perpétuité.Silk Road, créé en 2011, proposait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant