Procès Pistorius : verdict reporté, la famille de Reeva réclame la prison

le
0
Procès Pistorius : verdict reporté, la famille de Reeva réclame la prison
Procès Pistorius : verdict reporté, la famille de Reeva réclame la prison

La journée de vendredi, dernière d'une nouvelle semaine d'audience, pourrait être décisive pour l'avenir d'Oscar Pistorius. L'athlète, reconnu coupable d'homicide involontaire le 12 septembre dernier pour avoir tué sa petite-amie le 14 février 2013, est de retour devant la Haute cour de justice de Pretoria (Afrique du Sud) depuis lundi afin que sa peine soit déterminée. Le verdict de la juge Masipa sera toutefois rendu à une date ultérieure, non communiquée. 

Jeudi, la famille de Reeva Steenkamp a réclamé une peine de prison ferme : «Il doit payer pour ce qu'il a fait», a expliqué une cousine de la victime, tuée de quatre balles à travers une porte de toilettes alors qu'elle passait la Saint-Valentin chez Oscar Pistorius.  

La famille veut une sanction exemplaire

«Je pense qu'il faut envoyer comme message à la société qu'on n'a pas le droit de faire ça et de s'en tirer comme ça», a plaidé Kim Martin, la cousine de Reeva Steenkamp, d'une voix étranglée par l'émotion. Les excuses présentées au procès par l'athlète sud-africain ne lui ont «pas paru sincères». «Je pense vraiment que M. Pistorius doit payer pour ce qu'il a fait», a-t-elle répété. 

«Ma famille n'est pas de celles qui veulent vengeance. On pense simplement que prendre la vie de quelqu'un, tirer derrière une porte sur quelqu'un qui n'est pas armé, inoffensif, mérite une sanction suffisante», a insisté la cousine de Reeva. Elle a souligné qu'une peine légère «favoriserait la criminalité» dans un pays dont c'est le principal problème de société, avec 47 homicides par jour en moyenne.

La mère de Reeva Steekamp (AFP/Alon Skuy)

Bataille autour de l'état des prisons sud-africaines

Répliquant aux arguments de la défense qui affirme que Pistorius serait «brisé» en prison et mal suivi médicalement, le parquet a ensuite fait témoigner un haut responsable de l'administration pénitentiaire, Zacharia Modise. «Je peux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant