Procès Pistorius : "J'ai su que quelque chose de terrible allait arriver"

le
0
Oscar Pistorius a nié toutes les charges qui pèsent sur lui.
Oscar Pistorius a nié toutes les charges qui pèsent sur lui.

Il n'a prononcé que quelques mots. Sobrement et sans hésitation : "Non coupable". À chaque chef d'accusation égrené par la juge Thokozile Mapisa, la même réponse, avec la régularité d'un métronome. "Not guilty my lady." "Not guilty my lady." Oscar Pistorius nie en bloc les faits qui lui sont reprochés. Sa version n'a pas changé depuis un an. La mort de sa petite amie Reeva Steenkamp était "un tragique accident", pas un meurtre prémédité. Oscar Pistorius plaide non coupable de toutes les autres charges retenues contre lui, la détention illégale de munitions ou l'utilisation d'armes à feu en public notamment.Derrière lui, sa famille fait bloc. Ses proches sont venus le soutenir en rang serré. Dans le dos du sportif immobile, mains sagement croisées devant lui, la silhouette claire de l'oncle Arnold se détache nettement au milieu des costumes sombres. Le riche homme d'affaires - mentor d'Oscar et figure tutélaire de la famille - ne cille pas, regard droit et clair. À l'autre bout de la banquette réservée aux proches, la mère de Reeva, June Steenkamp, écrase une larme en silence. Oscar a glissé un coussin brodé sous ses fesses, disposé autour de lui son carnet et ses feuilles avec un soin méthodique. Le décor est planté, le combat peut commencer. Des cris de femme "terribles"Le premier témoin est appelé à la barre. C'est une femme, une universitaire qui vit près de la maison dans laquelle le drame s'est produit. Un témoin...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant