Procès Pistorius : ce que révèlent les téléphones

le
1
Reeva Steenkamp et Oscar Pistorius, ici en janvier 2013.
Reeva Steenkamp et Oscar Pistorius, ici en janvier 2013.

Depuis le début du procès de l'athlète, l'accusation attendait beaucoup de la lecture des messages échangés entre Reeva Steenkamp et son compagnon Oscar Pistorius, accusé de l'avoir assassinée le 14 février 2013. Deux Blackberry, deux iPhone, deux iPad et un ordinateur ont été analysés par les enquêteurs. Un travail qui a pris près d'un an, car Oscar Pistorius affirmait avoir oublié le code PIN d'un de ses deux téléphones. Les enquêteurs ont même été contraints de se rendre aux États-Unis, quelques jours seulement avant le début du procès, pour que les experts d'Apple fassent parler ce dernier appareil.La police a passé au peigne fin plus de 1 700 messages. "90 % d'entre eux sont normaux et tendres", a précisé lundi le capitaine Moller, l'expert convoqué par le parquet. Mais certains messages dévoilés devant la cour sont d'une tout autre nature. Dans ces échanges, on découvre un Oscar Pistorius très possessif et jaloux, un compagnon intimidant et colérique. Le capitaine Moller s'est particulièrement concentré sur ces tensions.Reeva : "J'ai peur de toi parfois"Le 27 janvier 2013 par exemple, Reeva Steenkamp a longuement reproché à Oscar Pistorius d'avoir "complètement gâché un moment important pour elle". Ce jour-là, les deux jeunes gens s'étaient rendus au mariage d'une amie proche de Reeva. Pistorius, "malade et énervé", semble avoir fait une scène en public avant de demander à sa petite amie de quitter précipitamment la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le mardi 25 mar 2014 à 17:37

    Il a joué, il a perd, il faut qu'il paye !