Procès Moitoiret : le rôle de l'ex-compagne, Noëlla Hégo

le
0
Considérée comme l'instigatrice du crime, Noëlla Hégo a écopé d'une peine de 18 ans de prison en première instance. Son avocate conteste son ascendant supposé sur Stéphane Moitoiret, co-accusé.

Le 28 juillet 2008, quelques heures avant l'assassinat du petit Valentin, Stéphane Moitoiret -accusé de l'avoir poignardé à 44 reprises- délirait à toute vapeur. Les témoins qui l'ont croisé en attestent et parmi eux, il y a même des gendarmes qui ont procédé à un contrôle d'identité de routine. Tous ont eu droit à son intarissable salmigondis d'envoyé spécial de l'Australie en mission contre des «gendarmes corrompus, violeurs de femmes et tueurs d'enfants», qui se verront bientôt attaqués par «des hélicoptères». La brigade de Lagnieu, cette localité de l'Ain où sera bientôt commis le massacre, figure en bonne place sur sa «liste noire». De cela, on peut au moins déduire que M. Moitoiret ne simule pas la schizophrénie. Restera à déterminer, s'il est reconnu coupable (so...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant