Procès Moitoiret : la controverse du discernement

le
0
Pendant deux jours, les experts psychiatres se sont succédé devant la cour d'assises d'appel du Rhône pour répondre à cette question: le discernement de Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo était-il aboli au moment des faits? Le verdict du procès est attendu vendredi.

Envoyé spécial à Lyon

La bataille des psychiatres s'est achevée jeudi devant la cour d'assises d'appel du Rhône. Deux jours durant, les experts se sont succédé pour donner leur version quant au discernement de Stéphane Moitoiret, accusé de l'assassinat de Valentin, 10 ans, en juillet 2008, et à celui de Noëlla Hégo, présentée par l'accusation comme sa complice.

En ce qui concerne Mme Hégo, aucun n'estime que sa lucidité était abolie au moment des faits, mais tous s'accordent pour lui trouver une forte altération. En ce qui concerne M. Moitoiret, les experts se répartissent en trois familles: les «abolitionnistes», les «altérationnistes», et les «indécisionnistes», alliés object...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant