Procès Moitoiret : la bataille des psychiatres

le
0
Les experts ferraillent autour de la question du discernement de Stéphane Moitoiret, accusé d'avoir assassiné Valentin Crémault en juillet 2008.

La bataille des experts psychiatres a commencé mardi aux assises du Rhône, et à côté, celles d'Azincourt, de Lépante ou d'Iéna, c'est de la petite bière. D'un côté, six praticiens estiment que le discernement de Stéphane Moitoiret, accusé d'avoir assassiné Valentin Crémault en juillet 2008, est fortement altéré. De l'autre, quatre soutiennent qu'il est totalement aboli. Huit diagnostiquent une schizophrénie aiguë, deux une autre forme de psychose (la paraphrénie, ou folie des grandeurs). Pour ce qui est de «Sa Majesté» Noëlla Hégo, six estiment que son discernement est sévèrement altéré car elle est paraphrène, quatre qu'elle ne présente aucune altération. Mais c'est surtout le cas de M. Moitoiret qui alimente la canonnade.

L'armée des «altérationnistes» tire la première, par la voix du Dr Agnès Peyramond. Elle...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant