Procès M'Vila : un vol motivé par un «réflexe haineux»

le
0
Deux jeunes femmes étaient jugées mardi à Montpellier pour avoir détroussé l'international tricolore et l'un de ses amis à l'issue d'un match. Le procureur a requis 8 mois d'emprisonnement à leur encontre, dont 5 avec sursis. La décision a été mise en délibéré jusqu'au 27 mars.

L'affaire de l'international tricolore, Yann M'Vila, jugée mardi matin devant le tribunal correctionnel de Montpellier, est loin des affaires de call-girls qui ont récemment entaché le monde du football, avec la médiatique Zahia. Le milieu de terrain du Stade rennais, victime de vol après une nuit avec deux jeunes femmes rencontrées dans une boîte de nuit de Montpellier, a demandé un euro symbolique de dommages et intérêts aux prévenues, plus rompues à la précarité des CDD qu'au faste des maisons de couture. Contrairement aux descriptions jusque-là avancées dans le dossier, elles ont déclaré n'être pas plus prostituées professionnelles qu'«occasionnelles». Encore moins de luxe, comme en a jugé l'assistance perplexe.

Les faits remontent à la nuit du 10 août dernier. À l'issue du match amical France-Chili, disputé au stade de la Mosson, le footballeur et l'un de ses amis se rendent dans une boîte de nuit de la périphérie de Montpellier où ils rencontrent In

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant