Procès Hazout : "Le désir de l'un l'a emporté sur la faiblesse de l'autre"

le
1
Annie Grenier, avocat général, a requis douze ans de réclusion criminelle contre le Dr Hazout, accusé de viols et d'agressions sexuelles.
Annie Grenier, avocat général, a requis douze ans de réclusion criminelle contre le Dr Hazout, accusé de viols et d'agressions sexuelles.

Douze ans de prison ferme, dont dix années incompressibles, et une interdiction d'exercer une activité médicale. Vendredi après-midi, André Hazout, comme à son habitude, n'a pas cillé en entendant les réquisitions du ministère public. Inexpressif depuis le début du procès, le gynécologue est jugé pour viols et agressions sexuelles de plusieurs de ses patientes devant la cour d'assises de Paris. L'avocat général, Annie Grenier, a considéré qu'il s'était rendu coupable de toutes les infractions qu'on lui reprochait, les viols comme les agressions sexuelles, la différence entre les deux étant l'acte de pénétration. "André Hazout avait le sentiment de toute-puissance. Ses patientes, elles, étaient dans la fragilité. Le désir de l'un l'a emporté sur la faiblesse de l'autre", lâche Annie Grenier. "Céder n'est jamais consentir, a plaidé Me Katz, avocat d'une plaignante. Il n'y a eu aucun préliminaire, juste une pénétration brutale qui a eu lieu juste après le don d'ovocyte." "Une table gynécologique n'est pas le cocon amoureux le plus propice aux ébats (...) En disant qu'elle était consentante, vous êtes allé, André Hazout, jusqu'au tréfonds de votre lâcheté. Vous croyiez que ce serait parole contre parole, cela a été votre parole contre cinq, dix, jusqu'à trente-cinq femmes. Renforcées par leur nombre, elles se sont considérées renforcées dans leur crédibilité", a-t-il ajouté. Des victimes en "état de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mercredi 19 fév 2014 à 19:55

    J'ai un poil à m'Hazout