Procès du Carlton de Lille : le verdict

le
0
Le juge Bernard Lemaire a estimé que les infractions reprochées à Dodo la Saumure (photo) n'étaient pas caractérisées.
Le juge Bernard Lemaire a estimé que les infractions reprochées à Dodo la Saumure (photo) n'étaient pas caractérisées.

Le tribunal correctionnel de Lille a prononcé la relaxe de Dominique Strauss-Kahn ainsi que de Dodo la Saumure, tenancier de maisons closes en Belgique, et de nombreux autres prévenus, vendredi, dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille. Dodo, de son vrai nom Dominique Alderweireld, était soupçonné d'avoir envoyé depuis la Belgique des prostituées dans la région lilloise, ainsi qu'à Paris et aux États-Unis au profit de Dominique Strauss-Kahn. Il était le seul protagoniste de cette affaire à l'encontre duquel le parquet avait requis une peine de prison ferme, plus précisément deux ans, dont un an avec sursis.

Simples "clients"

Le tribunal a également prononcé la relaxe pour sa compagne, Béatrice Legrain, et pour les anciens responsables de l'hôtel Hervé Franchois et Francis Henrion, ou encore l'avocat Emmanuel Riglaire. L'écrasante majorité des prévenus a été relaxée, à l'exception de René Kojfer, ancien responsable des relations publiques du Carlton, condamné à un an de prison avec sursis. À l'exception de ce dernier, le tribunal a estimé que les prévenus avaient agi comme de simples "clients".

Les deux amis entrepreneurs, principaux organisateurs des soirées, également relaxés par le tribunal dans ce volet de l'affaire, ont en revanche été condamnés à de la prison avec sursis dans le volet financier de l'affaire, tout comme une troisième prévenue, accusée d'avoir libellé les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant