Procès des «mariages chinois» : Jean Germain retrouvé mort près de chez lui

le
0
Procès des «mariages chinois» : Jean Germain retrouvé mort près de chez lui
Procès des «mariages chinois» : Jean Germain retrouvé mort près de chez lui

Un important dispositif policier a passé une partie de la journée place de la Liberté, à Tours. C'est là, près de son domicile, que le corps de Jean Germain a été retrouvé ce mardi en milieu de matinée. L'ancien maire de Tours s'est vraisemblablement suicidé au moyen d'un fusil de chasse, alors que s'ouvrait au tribunal le procès des «mariages chinois» dans lequel il était mis en examen. 

A 11h20, via Twitter, le député du Pas-de-Calais Guy Delcourt a annoncé la mort de l'ancien maire, adressant ses condoléances à la famille Germain. La mort de Jean Germain, le drame d'un homme d'honneur

Pensées fraternelles ,condoléances à sa famille-- Député du PdC (@Guy_Delcourt) 7 Avril 2015

Deux minutes plus tard, Europe 1 a annoncé que son corps avait été trouvé près de son domicile.

Jean #Germain, l'ancien maire PS de Tours, a été retrouvé mort, près de son domicile. #Europe1-- Guillaume BIET (@GuillaumeBiet) 7 Avril 2015

Acteur principal de ce drôle de conte hollywoodien, qui a consisté de 2007 à 2011 à proposer à des couples chinois de renouveler leurs v½ux sous les ors du romantisme français en Touraine, le sénateur socialiste d'Indre-et-Loire avait laissé une lettre d'adieu dans sa voiture, a annoncé à la cour son avocat, Dominique Tricaud. L'audience avait été suspendue.

«Il était très très mal ce matin. Il a disparu en laissant une lettre d'adieu», a déclaré Me Tricaud lors de l'appel des accusés. Puis il a lu la lettre, trouvée dans sa voiture : «Soyez sûr que je n'ai pas détourné un centime», écrivait l'élu, qui n'était pourtant pas poursuivi pour enrichissement personnel. Âgé de 67 ans, l'ancien maire de Tours pendant trois mandats devait comparaître pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics au côté de quatre autres personnes qui, elles, étaient présentes ce mardi matin. Le procès devait durer trois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant