Procès de l'Erika : «C'est une douche froide pour l'écologie»

le
0
INTERVIEW - Corinne Lepage, avocate des parties civiles, explique ses inquiétudes après la réquisition du parquet général de la Cour de cassation qui demande l'annulation totale de la procédure judiciaire contre Total.

La demande du parquet général d'annuler en cassation le 24 mai prochain la condamnation de Total après la marée noire de l'Erika est un rebondissement inattendu dans l'affaire, plus de 12 ans après les faits. Corinne Lepage, avocate des parties civiles et ancienne ministre de l'Environnement réagit à ces conclusions qui estiment que la justice française n'est pas compétente pour le naufrage d'un navire battant pavillon maltais en dehors des eaux territoriales françaises.

LE FIGARO. -Les conclusions du parquet général de la Cour de cassation recommandant l'annulation de la condamnation de Total étaient-elles attendues?

Corinne LEPAGE. -Non, cela a été une vraie douche froide, qui va à l'encontre de tout ce qu'on a entendu depuis le procès. Le parquet général demande la cassation totale au motif que la loi de 1983 ne permettrait pas de condamner des navires non français lors d'un naufrage en dehors des eaux territoriales. Ces conclusions sont extrêmement inquiétante...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant