Procès de caciques de l'ère Kadhafi, en l'absence des fils

le
0
PROCÈS DE CACIQUES DE L'ÈRE KADHAFI, EN L'ABSENCE DES FILS
PROCÈS DE CACIQUES DE L'ÈRE KADHAFI, EN L'ABSENCE DES FILS

par Julia Payne

TRIPOLI (Reuters) - Le procès de Saadi Kadhafi et de Saïf al Islam, deux des fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, s'est ouvert lundi à Tripoli, pour crimes de guerre et corruption.

Ni l'un ni l'autre n'étaient cependant présents dans le tribunal de la prison Al Hadba, contrairement à une vingtaine d'autres accusés regroupés dans un box grillagé, dont le chef des services secrets de l'ancien régime, Abdallah al Senoussi.

La communauté internationale va être particulièrement attentive au déroulement de ce procès car il fournira des indices sur la mise en place d'un Etat démocratique après la chaotique insurrection de 2011, qui avait fait tomber la dictature.

Vêtus d'une tenue bleue de prisonniers, plusieurs accusés se sont plaints auprès des quatre juges du tribunal de ne pas avoir eu accès à des avocats ou de ne les avoir vus qu'à l'occasion d'audiences devant la cour.

"Je veux être traité comme tout autre prisonnier. Je veux un droit de visite. Je n'ai pas d'avocat", a notamment déclaré Abdallah al Senoussi.

Les procureurs disent que l'ancien chef espion de Mouammar Kadhafi a pu voir ses proches et ils ont démenti que les avocats n'aient pas été autorisés à rendre visite à leurs cliens en prison.

Après cette audience inaugurale, le procès ne reprendra pas avant le 27 avril, les enquêteurs ayant besoin d'un délai supplémentaire pour compléter leurs dossiers au sujet de certains accusés.

Les accusés sont poursuivis pour des charges allant de corruption à crimes de guerre liés aux morts survenues pendant le soulèvement de 2011 ayant abouti à la chute du régime de Mouammar Kadhafi. L'ancien "guide" a été tué juste après sa capture en octobre de cette année.

SAÏF TOUJOURS DÉTENU À ZENTANE

Ce procès s'ouvre au lendemain de la démission du Premier ministre par intérim, Abdoullah al Thinni, consécutive à une agression dont a été victime sa famille. Le nouveau chef du gouvernement, qui succédait à Ali Zeidan, n'est resté en fonctions que quelques jours.

Depuis le renversement de Mouammar Kadhafi, le gouvernement peine à imposer son autorité à la myriade de brigades issues de la révolution, qui refusent de renoncer à leurs armes. Certaines n'hésitent pas à perturber la production pétrolière, essentielle à l'économie du pays, pour défendre leurs revendications.

Saïf al Islam, longtemps considéré comme l'héritier politique de son père, est détenu par une milice de Zentane, ville de l'ouest du pays, qui refuse de le livrer au gouvernement central depuis sa capture en novembre 2011. Il était censé comparaître lundi par liaison vidéo.

Saadi Kadhafi, qui a eu une brève carrière dans le football professionnel, a pour sa part été extradé début mars du Niger vers la Libye. Chargé du dossier de l'accusation, Sidiq al Sour a déclaré à Reuters que Saadi Kadhafi ne comparaîtrait pas devant le tribunal lundi car les investigations à son sujet ne sont pas closes.

Outre Abdallah al Senoussi, figurent notamment dans le box des accusés l'ancien Premier ministre Baghdadi al Mahmoudi, l'ancien chef de la diplomatie Abdoul Ati al Obeïdi et un ancien responsable du renseignement Bouzeïd Dorda.

"S'ils ne bénéficient pas d'un procès équitable, cela laissera penser que la nouvelle Libye pratique une justice sélective", a prévenu Hanan Salah, spécialiste de la Libye au sein de l'ONG Human Rights Watch.

"Jusqu'à présent, il y a eu des problèmes de représentation judiciaire. Nombre de ceux en procès n'ont pas eu droit à un avocat depuis le début - condition essentielle à un procès honnête", a-t-il continué.

Le ministre de la Justice, Salah al Merghani, assure que le procès sera ouvert au public, garant de son honnêteté.

(Avec Feras Bosalum, Eric Faye et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant