Procès Colonna : questions sur une mini-reconstitution 

le
0
La cour d'assises de Paris doit passer la soirée de lundi à Ajaccio pour préciser les rôles et le placement des assassins du préfet Erignac.

Une «mini-reconstitution» de l'assassinat du préfet Érignac devait avoir lieu dans la nuit de lundi à Ajaccio, sous très haute surveillance policière. C'est la première fois qu'une telle ­opération est organisée par la justice, depuis l'arrestation d'Yvan Colonna, en juillet 2003. Les lieux ont changé depuis le crime du 6 février 1998 et seuls ont été convoqués le médecin légiste et deux balisticiens - les témoins ont été dispensés par la cour d'assises de Paris. L'accusé qui clame son innocence, et Pierre Alessandri, condamné à perpétuité en 2003 et qui, depuis, affirme être l'assassin, devaient être présents. Un simple transport sur les lieux (sans experts ni complices présumés) n'avait pas donné grand-chose en 2007 : à quelles questions la cour cherche-t-elle à répondre sur place aujourd'hui ?

Combien d'hommes constituaient-ils le commando ?

Selon l'accusation, trois individus étaient au contact du préfet lors du crime : Yvan Colonna

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant