Procès Chirac : la campagne de 1995 au c?ur des débats

le
0
Selon l'accusation, l'association «Réussir l'an 2000» employait pour le candidat à la présidentielle des chargés de mission de la Ville.

Hugues de La Rocque a deux passions : les collectivités territoriales et le développement économique et social. Cet homme de 53 ans sait parfaitement ce qu'il fait, mais, apparemment, ignore parfois au service de qui il a travaillé.

En 1992, Pierre-Mathieu Duhamel, son patron au conseil général des Hauts-de-Seine, lui propose de le suivre à l'Hôtel de Ville de Paris comme chargé de mission au cabinet du maire.

M. de La Rocque est ravi de compléter ainsi son parcours professionnel. Quand M. Duhamel lui indique que son bureau sera situé au 174, boulevard Saint-Germain, à côté du Café de Flore, et non sous le même toit que celui de Jacques Chirac, il n'y voit pas malice : «Toutes les conditions étaient réunies pour que cela passe pour une antenne de la Ville», explique l'ex-chargé de mission à la barre des témoins.

Sauf que, pour la justice, cette adresse abrite surtout une association, Réussir l'an 2000, animée par Jean-Pierre Denis, directeur adjoint du

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant