Procès Breivik : les rescapés racontent

le
0
Depuis la rive de l'îlot d'Utoeya, le tueur a continué à tirer sur de jeunes blessés qui tentaient de s'enfuir à la nage, leur criant: «Arrêtez, revenez!»

La cinquième semaine du procès d'Anders Behring Breivik s'est ouverte lundi avec les témoignages de jeunes rescapés du carnage d'Utoeya. Plusieurs jeunes Norvégiens, blessés dans la fusillade qui a fait 69 morts sur la petite île le 22 juillet 2011, ont comparu à la barre du tribunal d'Oslo, décrivant comment l'extrémiste de droite de 33 ans leur avait froidement tiré dessus.

Visiblement trop anxieuse pour parler devant l'accusé, Frida Holm Skoglund a demandé à ce qu'il soit emmené dans une autre pièce. Elle a ensuite expliqué comment elle avait été touchée d'une balle à la cuisse et comment elle avait elle-même retiré le projectile. «Une amie m'a dit que j'étais touchée à la cuisse. Je croyais que c'était une blague, que ce n'était pas une vraie balle», a-t-elle indiqué d'une voix timorée. Pour échapper au tueur, la jeune fille a dû s'enfuir de l'île à la nage, avec plusieurs camarades. Elle a raconté avoir vu, depuis les eaux glaciales du lac, Br

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant