Procès AZF: nouvelles interrogations

le
0
Alors que se tient le procès en appel de l'affaire AZF, d'anciens salariés demandent un supplément d'information après l'explosion de la Saica Pack, révélée mardi par Le Figaro .

«Que se serait-il passé le 13 décembre dernier si, sous la dalle en béton de l'entreprise Saica Pack, il y avait eu plusieurs tonnes d'ammonitrates à la place d'un stock de carton qui a étouffé l'explosion?», demande Me Laurent de Caunes, avocat de la veuve et du fils d'André Mauzac, cadre d'AZF, tué dans l'explosion de l'usine de Toulouse en 2001.

Mardi, Le Figaro a révélé que, le 13 décembre dernier, une explosion avait partiellement détruit une usine de carton ondulé située à quelques centaines de mètres de l'ancien site AZF. Des bâtonnets de nitrocellulose, un composant de la poudre à canon, ont été retrouvés par les enquêteurs ; ils proviendraient du sous-sol de ce terrain longtemps occupé par l'ancienne poudrerie nationale, et pourraient, selon certains, avoir été le «détonnateur» de l'explosion de l'usine AZF en 2001.

«Continuer à chercher»

À la barre de la Cour d'appel de Toulouse, Me Laurent de Caunes est déterminé. La voix est posée. «L

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant