Procès Andrieux : la députée réfute les accusations

le
1
La parlementaire PS nie avoir sciemment détourné 740.000 euros au profit d'associations fictives dans un but électoraliste.

Comme tout au long de l'instruction, la députée socialiste des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux, qui comparait avec 21 autres personnes devant le tribunal correctionnel de Marseille pour détournement de 740.000 euros de subventions de la région à des associations fictives, nie toute responsabilité dans cette escroquerie. «On ne me fera pas jouer le rôle qui n'est pas le mien», a-t-elle déclaré à l'audience jeudi.

Mme Andrieux est soupçonnée d'avoir déversé 75 % du budget de la politique de la ville du conseil régional sur des associations des cités de sa circonscription dans les quartiers nord de Marseille, dans un but clientéliste et électoraliste. Elle encourt une peine de dix ans d'emprisonnement et une amende de 150.000 euros. Mise en cause par son ancien assistant parlementaire et secrétaire général du groupe socialiste à la r...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 15 mar 2013 à 00:41

    Tout le monde réfute les accusations au tribunal...mais préalablement il y a une instruction qui souvent, établie des charges , contre lesquelles il faut apporter les preuves de la contradiction ...et tout le problème est là !!!...