Procès à Munich d'un djihadiste allemand passé par la Syrie

le
0

MUNICH, 20 janvier (Reuters) - Le procès d'un Allemand d'origine afghane accusé d'avoir combattu au côté d'islamistes armés en Syrie s'est ouvert mardi devant un tribunal de Munich. Harun P., qui est âgé de 27 ans, est poursuivi pour appartenance à une organisation terroriste et complicité de meurtre lors d'une attaque menée par des djihadistes contre une prison d'Alep, en Syrie. Le procès est prévu jusqu'au 23 avril. L'accusé est passible de la réclusion criminelle à perpétuité. D'après l'accusation, Harun P., qui a grandi en Allemagne, s'est rendu en Syrie en septembre 2013, où il a rallié le Junud al Sham, une des composantes de la rébellion islamiste. Le parquet fédéral l'accuse d'avoir participé à un assaut lancé en février 2014 contre la prison centrale d'Alep, dans le nord de la Syrie, où deux gardes et cinq détenus ont été tués. Arrêté à Prague, il a été extradé en avril vers l'Allemagne. Les services de sécurité allemands estiment à 550 le nombre d'Allemands étant partis gonfler les rangs de groupes islamistes en Irak et en Syrie. Une soixantaine d'entre eux auraient péri dans les combats. Quelque 180 autres seraient rentrés en Allemagne. (Ayhan Uyanik; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant